Brèves

À la Fashion Week de Londres, elles défilent en fauteuil roulant !

Pour la première fois le 19 septembre, une ligne de vêtements adaptés, destinée aux femmes en fauteuil roulant, a été présentée par Faduma Farah et Harriet Eccleston, lauréate d’un prix.

À l’origine de cette collection, une femme de 45 ans Britannico-somalienne paralysée depuis dix ans à la suite d’une méningite. Sur son fauteuil roulant, elle en a eu assez de ne pas pouvoir s’habiller à la mode, elle qui a toujours aimé les vêtements stylés. Faduma Farah ne trouvait pas de vêtements pratiques et élégants à la fois car l’industrie du textile ne répond pas à cette clientèle. 

« Quand je suis rentrée de l’hôpital, je n’ai rien trouvé à me mettre, je ne voulais pas porter que des pantalons d’homme, se souvient-elle. Mais vous voyez, aujourd’hui, je trouve que j’assure dans cette robe ! Parce qu’elle a été faite pour moi. Je n’ai pas eu de mal à la mettre et je n’aurai pas de mal à l’enlever. » a-t-elle commenté à la fashion week de Londres.

Pour cette petite révolution, elle a créé une bourse de talents et la jeune designer Harriet Eccleston a été la lauréate du prix de la bourse « Faduma » (une jeune styliste qui n’avait jamais créé de vêtements adaptés au handicap !).  Ainsi ont-elles changé la vie de bien des femmes en Angleterre. Faduma Farah a expliqué : « Sur les pantalons, la ceinture devant est abaissée et facilement accessible, avec des élastiques et de longues fermetures Éclair. Il y a aussi des plis aux genoux : comme ça, quand vous êtes assis, il tombe élégamment. Je suis ravie de travailler avec Harriet. Ensemble, nous accomplissons un travail à travers la fraternité ».

Pour l’heure, la collection est uniquement féminine, mais Faduma Farah a d’autres projets comme le lancement d’une collection indienne pour personnes handicapées.

Le défilé à Londres a mis à l’honneur autant de mannequins valides que de mannequins en fauteuil. Parmi ces dernières, Heidi, qui a confié à une journaliste  : « J’espère qu’aujourd’hui on pourra réveiller l’industrie de la mode et qu’elle comprenne qu’il faut faire quelque chose et ne plus se sentir exclue non plus des campagnes ou des créations des géants du prêt-à-porter. « 

Faduma Farah a conclu la présentation en disant :  » Je veux que quelqu’un soit regardé et que la personne qui regarde dise : « Oh mon Dieu, elle est si jolie ». Votre haut est très beau, votre robe est très belle, votre costume est très beau… ».

Vous pouvez voir (ou revoir) le défilé de Faduma’s Fellowship pour la collection Printemps-Été 2022 ici.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer