ActualitésInterviews - Portraits

Mixmélô, la marque de vêtements pour femmes, intemporelle et indémodable

Adepte de la slow fashion, du « on prend son temps pour commander la pièce idéale et durable », la Maison Mixmélô habille le corps de la femme du 34 au 52. Elle nous pousse à repenser la façon d’appréhender la mode en achetant des vêtements fabriqués dans le respect de l’environnement. Rencontre avec sa fondatrice Fatimata Bailly très engagée dans la mode inclusive.

Chez Maison Mixmélô, votre priorité est de célébrer tous les corps et toutes les morphologies. Est-ce que chacune de vos pièces a été conçue à partir des desideratas des clientes ? Si oui, quel est le process ?

Notre mission est de répondre le plus justement possible aux attentes de nos clientes en quête de vêtements qui leur correspondent, dans lesquelles elles se sentent bien et belles. 

Afin de mener à bien cette mission qui nous tient à cœur chez Maison Mixmélô, nous leur avons naturellement demandé leur avis en les invitant à répondre à nos sondages dans l’idée de co-créer avec nous. Ces sondages nous ont permis de déterminer quels étaient les modèles les plus demandés par nos clientes ainsi que les motifs, les couleurs et autres détails les plus appréciés. 

Toutes nos collections partent de cet esprit convivial et intime de co-création qui mène à des vêtements pensés par les femmes et surtout pour les femmes. 

Avec les créations Maison Mixmélô, les femmes se sentent bien dans leurs corps avec des vêtements pensés pour elles dans les moindres détails, de sorte à mettre en valeur tous les corps et toutes les silhouettes de la taille 34 à 52. 

Les modèles sont adaptés ensuite en fonction de la taille de la cliente; si cette dernière mesure plus ou moins d’1m60, alors la longueur de son pantalon sera adaptée. Il revient ensuite à la cliente d’associer le modèle qu’elle souhaite commander, à l’imprimé qui lui plaît ! Nous conseillons à nos clientes d’oser la couleur et le mix&match pour rayonner encore plus avec des créations qui leur collent à la peau.

Ce dressing idéal (fabuleuse idée et concept), cette manière de procéder doit être plus contraignante, plus coûteuse ?

Concevoir son dressing idéal, c’est repenser sa façon de s’habiller et de consommer les vêtements. Et si la solution était tout simplement de penser ses achats autrement, de penser sur le long terme, de façon durable : moins mais mieux ? Ne plus consommer en fonction de la tendance du moment, ni de la saison du moment, mais consommer des vêtements de qualité confectionnés avec soin dans le respect de l’environnement. 

La volonté de Maison Mixmélô est de créer des pièces intemporelles et indémodables qui se conservent et se complètent. La marque a travaillé longuement sur les coupes des modèles qu’elle propose afin de créer des pièces de qualité et parfaitement taillés pour s’adapter aux différentes tailles. Pourquoi chercher à acheter trente jupes lorsque l’on a trouvé la jupe idéale dans laquelle on se sent bien ? Chez Maison Mixmélô nous sommes convaincus qu’il existe un intérêt à repenser sa façon de consommer la mode.

En effet, c’est plus coûteux par rapport aux habitudes imposées par les géants. C’est plus coûteux aussi pour nous également. Car nous prenons notre temps pour réaliser chaque pièce, choisir la bonne matière, les bonnes fournitures, faire et refaire les prototypes jusqu’à obtenir le bon compromis demandé par les clientes mais également correspondant à la qualité que nous attendons.

Mannequin portant une robe imprimée MixMélô. Tous droits réservés : Alexandre Tome.
Photographie : Alexandre Tome.

Repenser sa façon de consommer la mode

Où vous fournissez-vous pour les tissus et où est fabriqué le vêtement ?

80% de nos fournisseurs sont situés à quelques kilomètres de Porto au Portugal. Nous avons mis en place un système de circuit court pour faciliter le transport de nos matières jusqu’à l’atelier de confection, lui aussi à quelques km de Porto. 

100% de nos matières proviennent de Porto. Nous dessinons nos motifs avec l’aide d’un designer textile à Montpellier, puis ils sont imprimés chez nos fournisseurs à Porto. Nous en avons 2 : deux grandes institutions du textile au Portugal que nous avons choisies pour leurs engagements environnementaux, sociaux, et aussi pour la qualité de leur travail.

Nous travaillons avec l’atelier de confection, un atelier familial, depuis la création de la marque. Nous avons établi un relationnel solide et un partenariat de soutien. Ils comprennent la problématique d’être une jeune marque.

Nous produisons 20% de nos produits en France, à Montpellier. Il s’agit d’une partie de notre vestiaire estival (réalisé chez CATS Ateliers tenu par Anne et Coralie) ainsi que nos accessoires pour cheveux (réalisés dans nos chutes de tissus par Camille, fondatrice de Cages Créations).

Nous partageons les mêmes valeurs sur le plan environnemental comme social avec nos fournisseurs, que nous considérons comme des partenaires.

 Il n’y a pas d’invendus du coup ? Que des vêtements à la demande, est-ce bien cela ? La personnalisation des vêtements est aussi votre force  mais cela fait appel à des compétences de couturières plus pointues, non ?

Exactement ! Chez Maison Mixmélô, les pièces sont disponibles uniquement à la pré-commande sur le site de vente en ligne afin d’éviter la surproduction et la génération de stocks. La pré-commande permet de fabriquer uniquement à la demande, ce qui évite le gaspillage de ressources naturelles et aussi financières. On ne produit que ce qui est demandé.

Cependant cela a aussi une contrepartie que les clientes doivent accepter et à laquelle elles doivent s’adapter : l’attente. 

En effet, produire demande du temps. Le délai d’attente pour recevoir sa commande est donc estimé entre 4 à 5 semaines environ. C’est aussi un moyen de se rendre compte que tout produit a une valeur. Et que non, il n’est pas possible de produire une collection de millions de pièces par semaine sans qu’il y ait des conséquences sur la main-d’œuvre qui produit.

Les couturières sont très qualifiées et pointilleuses sur les détails de la confection des pièces. Elles prêtent attention aux finitions, ce qui apporte toute la qualité finale et la réelle valeur ajoutée que nous recherchons pour nos clientes.

Avez-vous eu une aide financière de l’Etat et de la Région ?

Oui, face au bouleversement économique lié à la crise du Covid-19, Maison Mixmélô a pu bénéficier d’abord de l’aide de notre communauté grâce à une campagne de crowdfunding, puis du plan de relance mis en place par l’État et du soutien financier de la région Occitanie allant jusqu’à 30 000 euros. Ce qui nous a permis de résister et de tenir bon durant cette période difficile.

C’est la période des soldes. Les pratiquez-vous en ce moment ?

Non, nous ne pratiquons pas les soldes. Le principe des soldes est de faire des rabais sur les stocks invendus des saisons précédentes. Nous n’avons pas de stocks, donc comment faire des rabais sur des vêtements qui ne sont pas encore produits ? Cela n’a pas de sens !

Par ailleurs, nous cherchons à développer un nouveau mode de consommation à travers lequel nous ne souhaitons pas inciter ni pousser les clientes à consommer de cette manière. Nous préférons soutenir l’achat réfléchi et non impulsif. C’est toute l’idée de la slow fashion à l’inverse de la fast fashion comme son nom l’indique.

Les pièces sont disponibles uniquement à la pré-commande

Votre marque est-elle présente dans des boutiques en Occitanie ou ailleurs ?

Oui, la marque est présente dans une boutique en plein cœur de Montpellier ! Nous sommes également présents dans d’autres boutiques à Paris ainsi qu’à Limoges.

Cependant, il s’agit des pièces de nos anciennes collections qui n’étaient pas produites à la demande.

Avez-vous eu des demandes d’habits que vous n’avez pas pu concevoir ? Quel est le vêtement qui a eu le plus de succès ?

Lorsqu’on a fait le premier sondage, les clientes ont exprimé leurs envies. Et bien-sûr, nous ne pouvons pas tout faire tout de suite. Mais cela nous a guidé pour réaliser les modèles de cette année en prenant en compte les modèles plus votés.

Les autres ne correspondant pas à la majorité des votes, nous les avons mis dans un second plan de collection.

Nous produisons à la demande des modèles que nous avons développés, mais nous ne faisons pas de sur-mesure.

Lors de la première campagne, le vêtement qui a eu le plus de succès, c’est la chemise Nellie. Ce qui ne nous a pas étonnées. Car la chemise est le vêtement versatile et caméléon par excellence. Pour cette deuxième campagne, c’est la robe Frida.

Les tailles vont jusqu’au 52. Vos éditos diffusés sur votre site mettent en avant la mode inclusive et engagée. Sur quoi portera le prochain édito ? 

Effectivement, nous allons jusqu’à la taille 52 car l’inclusivité est un facteur très important chez Maison Mixmelo, qui s’ancre dans l’ADN et les valeurs de la marque. Notre prochain édito est d’ailleurs susceptible de traiter du sujet de l’inclusivité dans la mode éthique et responsable. Il existe encore aujourd’hui peu de marques qui produisent des tailles au-dessus du 42. Un manque qui se ressent encore plus dans le secteur de la mode éco-responsable. Un sujet qu’il est important de souligner pour faire avancer les choses.

Vos projets ? 

On a toujours des projets plein la tête ! Mais on ne peut rien dévoiler pour l’instant car c’est encore au stade projet. On essaye d’aller petit à petit à un rythme moins soutenu pour essayer de faire les choses bien.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer