Actualités

Tony Moggio : « je suis le couteau suisse de la vie ! »

Tony Moggio est un rugbyman devenu tétraplégique en 2010 suite à une mêlée sur le stade de Labarthe-sur-Lèze, en Haute-Garonne. 11 ans plus tard, il déplace des montagnes à lui tout seul, mais toujours avec sa dream team, sa famille, très présente à ses côtés. Ce papa comblé d’un petit Gianni n’a rien perdu de sa tchache à l’italienne, de sa coquetterie, de sa passion pour le sport. Lui qui n’a jamais aimé lire vient de sortir son 3ème livre sur le développement personnel et un 4ème est en préparation. Mieux encore : ce Toulousain a créé une marque de vêtements pour tous, « Phénix by Tony » et nous promet de belles robes pour la toute nouvelle collection femmes !

Il ne pouvait pas vivre sa vie de papa sans pouvoir donner le biberon à son enfant. Alors il a cogité et a imaginé un porte-biberon afin de vivre cet instant privilégié avec Gianni. Pour pallier le manque de motricité de ses mains, il a donc fait fabriquer par « Albatros France » – basée à Agen – une housse en tissu dans laquelle glisser des biberons (de 270 à 340 ml), contenant une poignée ergonomique et flexible, « qui permet de suivre la gestuelle du nourrisson avec plus de facilité ». Depuis mars dernier, date de sa commercialisation, les centres de rééducation dans tout l’hexagone s’en procurent, les ergothérapeutes ont félicité cet inventeur.

Avant son accident de rugby, Tony Moggio aimait s’habiller à la mode. En fauteuil roulant, il voulait garder fière allure même si son corps lui joue des tours : « je ne trouvais pas dans les magasins habituels ou en ligne des habits pour me sentir bien et à l’aise dans mes mouvements avec des soucis liés à  l’incontinence à cause de ma paralysie. J’ai donc été obligé de faire appel à une couturière et Carine Rey a trouvé la solution avec des pantalons larges, faciles à mettre, élastiques. Aujourd’hui je me sens bien dans mes baskets ! ».

Porte biberon créé par Tony Moggio.
Tous droits réservés  : Inès Morin Elias (@inesmorinelias)

Mannequins atypiques

Il a eu très vite envie de créer sa propre marque de vêtements. C’est chose faite avec l’appui de l’agence de communication toulousaine « la Collab’ ». « Le Pressing de Castelginest s’occupe de la partie broderie du logo Phenix by Tony sur les polos hommes. La  collection femmes avec des robes en taille unique ainsi que des hauts sera prête pour cet été ! » explique avec bonheur Tony Moggio qui ajoute : « beaucoup de personnes ne se retrouvent pas dans les cases de la mode car les mannequins ne leur ressemblent pas. Alors moi j’ai choisi des trisomiques comme mannequins pour ma marque et des personnes corpulentes. Pour la collection femmes, il y aura d’autres surprises. Ma marque est atypique pour tous et accessible ».

Vous l’avez compris, Tony Moggio a fait de son handicap une force, une richesse, le nouveau sens de sa vie . A tel point  qu’il redonne de l’espoir aujourd’hui à des personnes qui ont été fragilisées par des épreuves, la maladie et la Covid.

Pantalon façon jeans à la ceinture élastique conçu par Tony Moggio.
Tous droits réservés  : Inès Morin Elias (@inesmorinelias)

Des conférences

« Si l’on m’apprenait que la fin du monde est pour demain, je planterais quand même un pommier », le titre de  son 3ème livre qu’il a écrit avec Stéphanie Scudiero . L’ouvrage aux Editions Privat traite du thème du développement personnel à partir de son  histoire. « J’ai dédié ce livre à mon fils. Je suis aujourd’hui le couteau suisse de la vie ! Si mon parcours, mon acceptation du handicap peut aider les autres qui souffrent, lors de conférences aussi, là où je suis invité, je me déplace avec ma propre voiture que je conduis. Je m’enrichis au contact des autres. J’ai encore beaucoup de projets. En plus de faire des conférences dans des clubs de rugby sur des sujets liés à la prévention, j’interviens dans des écoles pour parler du handicap et récemment on m’a contacté pour que j’intervienne en interne dans une entreprise pour rebooster le moral des employés ».

Les objets connectés ont évidemment facilité la vie de ce tétraplégique qui actualise ses réseaux sociaux lui-même ( 55 000 abonnés à ce jour). Il va même créer des objets au moyen de son imprimante 3D.  

Son sport désormais, c’est la boxe et bientôt l’ascension du Mont Blanc. Après avoir traversé à la nage le golfe de Saint-Tropez, il va se préparer avec des guides alpinistes à ce nouveau challenge. Ses yeux bleus en disent long sur sa motivation ! Il aime à dire « je ne marche plus mais j’avance toujours ». Il nous le prouve chaque jour.


Site internet : www.tony-moggio.fr
Instagram : @tony_moggio

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer