ActualitésInterviews - Portraits

Camille Boillet Couture : « la mode doit pouvoir s’adresser à tous les corps »

Camille Boillet Couture est une maison de couture créée en 2014 dédiée à la création sur mesure. La jeune rouennaise alors âgée de 20 ans a eu pour objectif de lancer une mode adaptée à toutes les morphologies. Spécialisée dans la confection de robes de soirée et de mariée, Camille Boillet propose également des vêtements à la demande. 7 ans ont passé et Cover Dressing a eu envie de voir sa nouvelle collection. Parmi elles, une robe… connectée !

Quelle est la création dont vous êtes la plus fière et pourquoi ?
Il y a plusieurs créations dont je suis particulièrement fière. La première est ma Petite Robe Noire, une réinterprétation du célèbre parfum de Guerlain, c’est la robe grâce à laquelle j’ai remporté le Prix Jeunes Talents LVMH en 2016. Cette robe m’a portée chance et m’a ouvert des portes que je n’aurais jamais cru ouvrir. Cette dernière m’a notamment permis de clôturer le défilé de la Fashion Week de Berlin la même année. Il y a aussi la robe de mariée adaptée aux femmes en fauteuil roulant. J’avais déjà réalisé des robes de mariée pour femmes en situation de handicap, mais sur cette robe-ci, il y avait énormément de travail. J’ai en effet confectionné plus de 500 pompons en laine angora que j’ai cousu un à un sur le jupon de la robe de mariée. Cette robe devait être parfaite car, je souhaitais montrer à la presse du monde entier présente lors de cette Fashion Week que la mode doit pouvoir s’adresser à tous les corps. Ce message a été très bien reçu et très bien compris, effectivement, ma création a été publiée dans énormément de journaux français et internationaux. C’est à ce jour, ma création qui a été le plus relayée et appréciée du public. La dernière robe dont je suis fière est une robe connectée. Une robe, réalisée en collaboration avec les élèves de STI du Lycée Les Fontenelles de Louviers. Effectivement, nous avons réalisé ensemble, une robe pilotable à distance avec un smartphone. Un simple clic sur l’application dédiée, et la robe s’illumine, un second clic et le jupon s’ouvre, laissant apparaître un second jupon recouvert de fleurs. C’était une très belle expérience de collaborer avec les élèves et les professeurs autour d’une de mes créations ! 

Avez vous des contacts avec d’autres couturiers et stylistes pour échanger,  ne pas être isolée ?
Oui, effectivement, au cours de mes défilés j’ai pu rencontrer plusieurs créatrices et créateurs avec lesquels nous échangeons par message ou appel. Certains sont assez éloignés géographiquement et d’autres sont à peine à quelques kilomètres de chez moi. C’est important et ça nous a été utile surtout ces derniers temps où la situation sanitaire était compliquée, nous avons tous eu besoin de soutien. Nous avons pu nous apporter mutuellement des solutions. En temps normal également, c’est précieux, lorsque l’un ou l’une de nous ne peut pas prendre une commande soit parce que l’on a trop de travail à ce moment pour assurer cette commande, soit pour des raisons géographique, il nous arrive de nous envoyer des clientes. Il nous arrive aussi de nous échanger des bons plans tissus… Je pense que c’est une bonne chose de travailler en bonne intelligence comme nous le faisons, nous avons chacun notre style et il faut savoir se soutenir les uns les autres pour pouvoir avancer. 

Chic et élégance

Quel tissu préférez vous travailler ? La matière est elle une source d’inspiration ou plutôt la personne ou le thème du mariage ?
J’aime travailler toute sorte de tissus, j’ai tout de même une préférence pour les dentelles. J’aime toutes les variétés de dentelles, qu’elles soient épaisses ou fines, j’adore la dentelle très fine, style dentelle de Calais ou de Chantilly. Je les trouve tellement délicate, tellement fluides et raffinées. Elles apportent du chic et de l’élégance à n’importe quelle tenue. Mais j’aime également les guipures plus épaisses brodées de perles, elles font scintiller divinement n’importe quelle robe et apportent un côté diva. Ce sont deux styles totalement différents avec chacun son petit truc en plus. Pour l’inspiration, ça dépend, parfois on part d’une idée de modèle ou du thème du mariage pour choisir ensuite les tissus, et parfois les clientes viennent avec seulement l’idée du tissu qu’elles souhaitent et on dessine le modèle en fonction du tissu. 

Vous qui avez fait défiler une personne en fauteuil roulant , est-ce que fabriquer des pièces pour des personnes handicapées vous demande plus de temps que pour des pièces normales ? 
Oui, ça demande plus de temps car il faut créer des patrons de toutes pièces. La forme d’un corps assis n’est pas la même qu’un corps debout et pour éviter d’avoir des plis disgracieux sur le tissu et améliorer le confort sans oublier l’esthétisme, il faut créer des modèles au cas par cas. Il y a également plus d’essayages pour être certain que la robe tombe bien. Le choix des matières premières prend également un peu plus de temps car on s’attache à vérifier les compositions des tissus pour éviter les risques d’allergies par exemple. Il faut également habiller le fauteuil pour en faire le prolongement de la robe. C’est effectivement un petit peu plus de travail que lorsque je crée une robe pour une personne valide mais ça en vaut toujours la peine.

Quelle est votre dernière commande ou commande en cours ?
Je travaille sur plusieurs commandes à la fois. En raison du Covid et des annulations des mariages, malheureusement cette année je n’ai crée aucune robe de mariée. Toute mes commandes sont essentiellement des tenues de soirées ou des vêtements du quotidien. Par contre, pour 2022, je sens un nouvel élan. Effectivement, j’ai plusieurs commandes de robes de mariée pour 2022 où nous sommes sur des choix de matières très haut de gamme et des robes assez travaillées. On sent que les mariées ont envie de se rattraper par rapport à 2020 et 2021 où rien n’était sûr, où les restrictions ont été telles que les futures mariées ne pouvaient pas se projeter, elles étaient dans le flou et n’osaient pas faire de frais pour leur mariage de peur qu’il soit reporté ou annulé. Je pense que 2022 s’annonce bien meilleur que ces deux dernières années, fort heureusement. 

Tissu de récupération

Que pensez vous de la mode inclusive ?
Je pense qu’il est nécessaire que la mode s’adresse à tous les corps. Il est important que de jeunes créateurs et créatrices commencent à faire évoluer les mentalités en faisant défiler des personnes en situation de handicap ou des personnes rondes sur les podiums. Je serais vraiment satisfaite le jour où les grandes enseignes proposeront les mêmes vêtements pour tous les corps qu’ils soient valides en taille standard, en grande taille ou en situation de handicap. Le jour où tout cela sera accessible dans n’importe quelle boutique de vêtements et au même prix que les vêtements standards, je pense que l’on aura fait une grande avancée. C’est important pour tout le monde de se sentir complètement inclus dans la société, et cela passe également par la mode. 

Avez vous gardé des liens avec le comité de Miss France ?
Non, je n’ai malheureusement pas gardé de contact avec le comité Miss France. Le comité reçoit constamment des demandes de créateurs qui viennent de la France entière et ils essayent le plus souvent de donner leur chance à une personne différente à chaque fois. Je pense que c’est effectivement mieux, ainsi nous pouvons découvrir le travail d’une nouvelle personne à chaque fois et ça permet de mettre en lumière différents talents locaux. J’ai de mon côté eu plusieurs projets à développer, je n’ai donc pas le temps de m’ennuyer. Je retenterais l’aventure sûrement dans les années qui viennent si mon travail leur donne envie de travailler à nouveau avec moi. 

Quels sont vos projets ? 
La crise du coronavirus m’a donné envie de me diversifier et de créer également une gamme de vêtements du quotidien en prêt-à-porter. Je me suis rendue compte que les consommateurs ont envie de consommer différemment et qu’ils ont envie de soutenir leurs commerçants et artisans de proximité, tout en faisant un geste pour la planète. Je suis en train de créer une gamme de vêtements élaborés à partir de tissus de récupération et de chutes de tissu, entièrement confectionnés à la main dans mon atelier de Blainville-Crevon. Pour moi cette situation sanitaire est l’occasion d’apprendre à consommer mieux, peut-être moins, mais local et de qualité. Cette année a été l’occasion pour moi de nouer de nouveaux partenariats notamment pour la distribution de cette nouvelle gamme. J’attends également avec impatience la reprise des événements culturels afin de pouvoir à nouveau faire défiler mes collections de robes de soirée et de mariée adaptée à tous. Ce sera à nouveau l’occasion de faire cohabiter sur un même podium femmes valides en taille standard, femmes rondes, femmes de petites tailles ainsi que femmes en situation de handicap. Mon but reste le même, montrer que la beauté est dans la diversité.

Pour en savoir plus : https://www.camilleboilletcouture.com/

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer