ActualitésCollectionsInterviews - PortraitsLingerie

BraXière: le soutien-gorge démocratique du futur

Macha, une formation technique, un travail dans le monde entier, de l’optimisme et des idées.

J’ai eu le plaisir d’échanger au téléphone avec Macha, la créatrice de BraXiere. BraXiere c’est d’abord un soutien-gorge accroche-cœur sans armature mais qui soutien vraiment la poitrine, et avec deux bonnets indépendant. Le X de braXiere est la séparation les bonnets, le décolleté qui sépare les seins. C’est maintenant aussi la Xulotte, une culotte qui s’ouvre entièrement, et peut être enfilée en position assise ou debout. La vision de Macha? “Pour moi le futur c’est vraiment la vraie démocratie. Qu’on arrête de cataloguer un article qui va pour une catégorie de personne et un article pour une autre. Encore faut-il les mettre à la portée de tout le monde”

Pouvez-vous vous présenter rapidement ainsi que votre marque?

Je me prénomme Macha, je suis née à Avignon d’une maman italienne et d’un père français ; ma mère adorait les romans russes, d’où mon prénom. Je voulais être couturière étant petite. J’ai fait 6 ans d’études en industrie habillement, du BEP au BTS, une préparation au milieu industriel. J’ai été envoyée en Tunisie et travaillé quelque 24 ans en Nord Afrique, en Asie et fini ma carrière aux États-Unis, à développer les collections de lingerie pour les marques du monde entier.Le fruit du hasard m’a amenée en Vendée, et j’y suis restée et même été adoptée ! Cela fait 6 ans que je suis rentrée en France.

Depuis quand existe la marque?

Depuis que l’accroche cœur a vu le jour, en 2016. J’ai démarré la société Braxiere et Cetera en janvier 2018.

D’où vous est venue l’idée? Avez-vous des sources d’inspiration particulière à citer?

J’ai accumulé beaucoup de données et de frustrations tout au long de ma carrière et je me suis dit “il faut faire quelque-chose pour nous, les femmes”. Je suis vraiment partie de l’accumulation de toute une carrière, ayant travaillé pour plus de 50 marques. L’accroche -cœur est vraiment le soutien-gorge démocratique. Le modèle qui manque dans les lignes existantes. C’est un nouveau modèle, un hybride entre le soutien-gorge et la brassière. Il est facile à mettre, facile à porter, facile à laver et en même temps il soutient bien.

Êtes-vous la première?

À y avoir pensé ? non, une autre y a pensé pour un sein seulement, pour les femmes qui étaient opérées. Apparemment pas commercialisé. Ce que j’ai ajouté c’est le côté ergonomique, parce que ces soutien-gorge que l’on attache dans le dos, qu’il faut tourner, ça peut devenir un enfer.

Pouvez-vous décrire pour nos bénéficiaires la braxière et la xulotte?

La BraXière c’est un soutien-gorge en deux parties, chaque bonnet soutient chaque sein ; il est facile à mettre et facile à enlever.  Il est ludique, on peut mixer les coloris.

La Xulotte , je dis toujours qu’elle est coquine, parce qu’elle s’ouvre intégralement. Utile pour une future maman ou une personne avec une lombalgie.

Les fermetures sont des systèmes de gripper, ils tiennent très bien dans un sens avec la traction, mais quand on tire de l’autre côté ça s’enlève très facilement.

Nous nous sommes beaucoup intéressés aux innovations dans le domaine de la lingerie, que ce soit sur la question de la mastectomie, ou au travers de notre travail avec Darjeeling. Votre message, “chacun-e d’entre nous est unique”, est exactement celui de Bien à Porter également. Quel a été le processus de développement pour arriver à un soutien gorge qui n’oppresse pas, n’irrite pas, s’adapte aux morphologies changeantes, aux problèmes de santé, au handicap?

Au départ c’était vraiment : “la femme a besoin d’un soutien-gorge adapte à son corps ’’. Le handicap ou ne serait-ce que les os qui rouillent, oui, cela m’a bien sur interpellé aussi car on doit pouvoir garder notre dignité, notre bien-être, notre féminité. J ’ai recherché et trouvé les éléments manquants pour assurer une démocratisation du produit:

  • L’ergonomie : l’attache au-devant et avec des scratchs. (Il m’a fallut 2 ans pour trouver le scratch).
  • Le bien-être tout en étant ‘’maintenue’’ : chaque bonnet est comme un gant : il enrobe le sein sans sensation de contrainte ; il s’adapte à chaque corps, et sans armatures.
  • La réduction des coutures, des frottements, un support et un galbe digne de ce nom, comme un gant qui tient chaque sein.

Une recherche sur deux années…et qui continue! Il a l’air très simple comme ça mon ‘’accroche -cœur’’ …

Je suis en train de le développer en tissu contrecollé, au lieu d’être cousu (pour qu’on n’ait sur le corps que du bambou, comme une seconde peau) mais ce n’est pas évident. Je sais qu’il y a des personnes qui sont très sensibles et qui en rêvent: quand j’ai développé BraXiere il y a des docteurs qui m’ont dit “attention même à l’étiquette de composition il y a des personnes qui ne les supportent pas”. Je les comprends parce que j’ai toujours des soutien-gorge standard dans mes tiroirs, et de temps en temps j’essaye de les remettre. Ah je ne les supporte plus! Je sens tout! Je sens les armatures, je sens les ajusteurs aux épaules, je sens tout!

Comment et où sont fabriqués vos produits?

Au départ la production a été faite en Tunisie, et à présent en France. Les matières et accessoires, à part le scratch qui accroche bien, sont en microfibres douces, la doublure du dernier accroche-cœur en viscose de bambou qui est naturellement anti microbien et très doux. Des matières françaises. La fabrication est faite dans un petit atelier à côté de Saint-Etienne.

Qui compose votre clientèle?

Un peu tout le monde ! La plus jeune avait 13 ans, une autre 17 ans ; ablation du sein à 17 ans. Je pense que ma doyenne a 95 ans et elle est très coquette. Ma clientèle recherche le confort au porté mais aussi le confort de vie, la facilité. Beaucoup de femmes opérées du cancer du sein : une recherche de douceur et un décolleté plongeant ‘’oublié’’ avec les soutien-gorge traditionnels ou post opératoires qui couvrent trop et perdent les prothèses..

Avez-vous des retours qui vous ont marquée que vous souhaitez partager?

J’ai des clientes qui parfois sont encore en traitement, et me disent aller voir leur chirurgien avec ma braXiere…tellement elles en sont ravies.

Il y a Jane, qui est anglaise, cela faisait 12 ans qu’elle avait été opérée ; elle en avait soupé des soutien-gorge. Elle ne portait plus de décolleté en V, sa prothèse étaient trop omniprésente, trop ‘visible’ pour elle-même. Elle a d’abord hésité à essayer mon produit, étant si déçue et depuis tant d’années. Lorsque elle a mis la BraXiere, là ça lui a changé la vie et celle de son mari !

J’ai des clientes qui achètent par deux ou trois dès le second achat, tellement elles ‘’revivent’. C’est tout de même une nécessité quotidienne de mettre nos sous-vêtements !

Je suis très contente car je leur change la vie est c’est ce que je recherchais en créant ce concept !

Où êtes-vous distribuée?

J’ai déposé en vente à Guérande, près de la Baule où il y beaucoup de personnes âgées, il y a une jeune femme Emma qui a une petite boutique ‘’au fil de soi’’. Elle est à présent en pause maternité. Elle a vendu beaucoup pour les personnes qui ne voulaient pas d’armatures ou en manque d’autonomie. Il y en a Angélique dans le sud de la France, je complète sa ligne de vêtement asymétrique ‘’les Monocyclettes’’ et la nouvelle boutique de Catie ‘’parenthèse’’ à l’île de la Réunion.

Mon produit est aussi présenté sur le catalogue Handi-Pharm, entreprise Vendéenne de matériel médical présent en pharmacies. J’y suis pour la maternité car la ligne est excellente aussi pour la maternité, avant et après !

Y aura-t-il un jour un CaleXon? Un Xlip ?

Oui! En 2018 j’avais gagné un trophée de l’innovation au grand Rex à Paris, et un des jury m’a demandé “et les hommes alors?”… J’ai cogité, j’ai questionné… Mais il n’y a rien qui ressort coté hommes. Alors je suis allée voir ce qui se faisait en Chine… Ils ont des idées intéressantes, ils sont super créatifs. Donc oui il y a quelque-chose dans l’air ; j’ai acheté des caleçons pour pouvoir les transformer, voir ce que ça va donner… et j’ai des testeurs. Ce sera probablement le Xlip!

Merci beaucoup Macha et à bientôt pour de nouvelles innovations!

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer